• tourisme-royabevera
  • culture-royabevera
  • sport-royabevera

La Brigue

 

LA BRIGUE - (770m d'altitude)

 

la-brigue-2
Au bord de la Levenza (affluent de la Roya).

La première mention de La Brigue se trouve sur le trophée d'Auguste à La Turbie. La Brigue est le village du Comté de Nice qui réunit la plus belle collection de linteaux armoriés ou historiés, entre le milieu du 15ème siècle et nos jours, réalisés dans un schiste noir autrefois exploité dans la région d'un ancien hameau brigasque, ou dans de la pierre verte de Tende.

la-brigue-1

Le nombre et la qualité des linteaux témoignent de la richesse de la communauté ainsi que du niveau intellectuel de la noblesse et de la bourgeoisie locale: la plupart sont chargés de symboles philosophiques et religieux. Placé sur l'entrée des maisons, ils devaient éviter les incursions nocturnes du diable et les envoûtements.

Tout comme Tende, La Brigue a connu une histoire mouvementée de par son "va-et-vient" entre l'Italie et la France.

Au 11ème siècle, le village appartient au Comté de Vintimille; puis au Comté de Provence à partir du 13ème siècle pour faire partie du Comté de Nice en prêtant hommage aux comtes de Savoie au 15ème siècle.

A la fin du 17ème siècle, une guerre éclate entre la Savoie et Gênes; incendiée, La Brigue est en partie détruite.
En 1793, La Brigue souhaite le rattachement à la France mais en 1814, le Comté de Nice et La Brigue seront rendus au roi de Sardaigne. Il faudra alors attendre le 12 octobre 1947, date du référendum, pour son retour définitif à la France.

la-brigueA visiter

On remarque dans les ruelles des crochets métalliques aux extrémités ornées de feuilles, d'après les témoignages des habitants de La Brigue, il s'agirait de suspensions pour les draperies ornées de fleurs ou d'images pieuses accrochées lors de passages des processions. Les foires et les marchés se tenaient sur la place où les étals s'installaient sous les arcades et s'étiraient dans la rue. Avec ses maisons à arcades, ses façades peintes au 19ème siècle et sa fontaine, la place constitue un ensemble monumental exceptionnel.

Le linteau du portail latéral de la Collégiale Saint Martin est le plus ancien daté actuellement connu dans la région Nisso-Ligure et proviendrait du premier édifice construit au début du 13ème siècle.

Les aménagements réalisés vers la fin du 15ème siècle en font un édifice caractéristique de l'architecture ligure à la fin du Moyen Age.

A la fin du 16ème siècle, la collégiale a connu de nouvelles modifications. Son campanile est caractéristique de cette époque, les baies ouvertes sont condamnées et le plan basilical à trois nefs perpétue la tradition romane.

Les peintures murales ont été refaites dans le goût néogothique, très en faveur à la fin du 19ème siècle dans le contexte du romantisme.

La décoration intérieure recèle des caractères baroques, la voûte elliptique en est un bon exemple.

  • Audioguidage pour la visite du village : La commune en partenariat avec l’Association Patrimoine et Traditions Brigasques met à disposition des audio guides pour des visites commentées du village moyennant une participation de 2,00 € par casque (Bureau Municipal du Tourisme ou Maison du Patrimoine).

Monuments

A La Brigue, les deux confréries de Pénitents étaient sous un vocable marial: Annonciade et Assomption; elles portaient l'habit blanc et on les désignait par la position de leurs chapelles par rapport à la collégiale.

La chapelle de l'Assomption, construite au 17ème siècle, a subi une réfection extérieure et intérieure en 1852. La façade cherche à produire un effet de monumentalité. L'œil est conduit vers la succession des ouvertures centrales dont la disposition des niches en losange aboutissent à un effet d'élancement très réussi. Le clocher, légèrement incliné, s'élève sur le côté à l'écart de l'édifice.

Construite en 1700, comme chapelle privée et oratoire, la chapelle Saint Michel est un petit chef d'œuvre d'originalité avec son plan octogonal. L'intérieur de l'édifice a été repeint à la fin du 19ème siècle.

Le Pont du Coq du 15ème siècle, du nom du quartier de vignes, a été réparé en 1837, 1843, puis en 1906 suite à des inondations, il est classé aujourd'hui Monument Historique et tire sa particularité de son aspect dicté par des impératifs d'ordre technique lié à la nature du sol.

Intérieur de la collégiale st Martin (CMH)
La Collégiale a été construite au XVème siècle, dans un style roman, selon une pratique que l’on retrouve dans cette vallée mais aussi dans les vallées de la Nervia et de l’Argentina en Italie. La façade et le clocher sont d’allure romane. L’apport baroque se trouve essentiellement localisé à l’intérieur de l’église dans les décors; des autels latéraux, de la chaire, de l’orgue et de sa tribune et dans le maître autel. Les dimensions modestes et le style roman de l’église contrastant avec la profusion des dorures des décorations baroques et les couleurs bleutées de la voûte, lui confèrent une impression chaleureuse et intimiste. Les autels des chapelles latérales aux courbes, contre courbes de stucs dorés et polychromes, servent d’écrin à un patrimoine pictural important attribué à un peintre renaissant Louis BREA.

affiche-rusca-bicentenaireREGARD SUR UN ILLUSTRE BRIGASQUE, LE GENERAL RUSCA
(Dr Michel Bourrier, Association culturelle lou SAVEL)

Jean-Baptiste Rusca est né à la Brigue, le 16 novembre 1759, dans une famille de notables, notaires et médecins. Sujet du roi de Sardaigne, il fut avec quelque succès médecin du prince de Monaco de 1789 à 1792.
Mais gagné par les idées nouvelles, il vint à Nice envahie/libérée par les Révolutionnaires et pérora avec feu au club des Jacobins, participant à des expulsions et à des visites domiciliaires. Il quitta bientôt les hôpitaux militaires pour la chasse aux Barbets, les missions d’espionnage. Emprisonné brièvement (l’arroseur arrosé), il se consacra désormais à la lutte armée, en conseillant Bonaparte grâce à sa connaissance du terrain. Il amena ainsi la chute de Saorge en avril 1794.
Après un passage agité à la Brigue, dont les linteaux conservent la trace de son sabre iconoclaste, il avait mérité une arme d’honneur (conservée au Musée Masséna). Il fut cité plusieurs fois pour ses exploits, en dépit de ses disputes avec son supérieur Augereau, aussi mal embouché que lui.
Rusca se distingua à Loano en novembre 1795, puis participa glorieusement à la Campagne d’Italie, accompagné de deux petites almées qu’il payait avec des bijoux faux. Il prit le pont de Lodi, fut blessé à Salo, puis, en raison de sa rigueur, il fut chargé par Bonaparte de réduire plusieurs rébellions.
Vainqueur à Montefermo en novembre 1798, il était à la prise de Naples et opposé, sans suite, pour faits et méfaits allégués, au général Championnet. Grièvement blessé à la Trebbia le 19 juin 1799 et deux ans prisonnier des Autrichiens, il devint en 1802 gouverneur de l’Ile d’Elbe.
Il y fit voter pour l’Empire en mettant son bicorne sur la Registre des NON, tout en se conciliant par sa bienveillance l’affection du peuple.
Limogé par Napoléon pour sa raideur, il retrouva en 1809 le poste de gouverneur du Tyrol ; il captura le héros de la Résistance Andreas Hofer, qu’il tenta vainement de sauver, mais il se signala aussi par ses abus.
De nouveau remercié pour avoir soûlé au schnaps-vin blanc un aide de camp envoyé par l’empereur, Rusca revint s’engager quand tout allait mal, et se fit tuer glorieusement pendant la Campagne de France, le 14 février 1814, en défendant Soissons contre les Russes
Ce géant hirsute a souffert de la légende noire développée par son ennemi le général Thiébault et par le talent de Balzac, et peut-être des éloges trop poussé de ses hagiographes niçois.
Traître à son roi sans doute - comme Masséna, mais fidèle à l’empereur et à la patriequ’il avait choisie. Sa ville natale souhaite aujourd’hui glorifier sa mémoire en dédiant sa maison familiale à un Musée napoléonien.

 

TELECHARGEMENT DE DOCUMENTATION

Dépliant La Brigue

Chapelle Notre Dame des Fontaines

Chapelle Notre Dame des Fontaines (horaires et tarifs)

Plan du village

Découvrir La Brigue - Visite du village
Découvrir La Brigue - Plan du village pour fichier Visite du village

Liste des commerçants

Liste des locations meublés tourisme  (sur demande auprès du bureau municipal du tourisme)

* Randonnées jeu de piste "à la découverte du patrimoine VPAH" - La Brigue 6/12 ans et réponses pour les parents
* La Brigue - Randonnées
* La Brigue - Randonnées autour du chemin des oratoires
* Randonnées jeu de piste "Randoland" - La Brigue pour enfants de 4 à 12 ans

La Brigue - Coordonnées médecins / praticiens
La Brigue -planning permanences espace social

 

RENSEIGNEMENTS :

* BUREAU MUNICIPAL DU TOURISME DE LA BRIGUE
Place Saint Martin - 06430 LA BRIGUE
Tél : 04 93 79 09 34
Site Internet : labrigue.fr
Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

HORAIRES d'ouverture du bureau du tourisme :

  • Eté : Du mois d'avril au mois d'octobre inclus.
    Du lundi au dimanche : de 09 h 00 à 12 h 30 et de 14 h 00 à 17 h 30
  • Hiver : Du mois de novembre au mois de mars inclus.
    Tous les jours du lundi au dimanche de 09 h 00 à 12 h 00 et de 14 h 00 à 17 h 00.

TARIFS visite du village :

  • Audioguidage : La commune en partenariat avec l’Association Patrimoine et Traditions Brigasques met à disposition des audio guides pour des visites commentées du village moyennant une participation de 2,00 € par casque.


* MAISON DU PATRIMOINE BRIGASQUE - MUSEE - Collections du patrimoine régional. Animation sonore et visuelle multimédia

HORAIRES d'ouverture & TARIFS Maison du Patrimoine :
VOIR LE LIEN CI-APRES.

* CHAPELLE NOTRE DAME DES FONTAINES
HORAIRES d'ouverture & TARIFS de la chapelle :
VOIR LE LIEN CI-APRES.

* VIA FERRATA
TARIFS via :
VOIR LE LIEN CI-APRES

 

 

Imprimer